Communiqué : Jean-Michel Villaumé dépose un amendement pour un service civique obligatoire

L’examen du projet de Sans titreloi Egalité & Citoyenneté se poursuit cette semaine en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale. Ce texte, fruit de la réflexion engagée au lendemain de l’attentat qui a frappé la France en janvier 2015, a vocation à fournir à l’Etat les moyens de renforcer son action pour rassembler tous les Français autour des valeurs de la République et résorber ainsi les fractures qui divisent notre société. A cet effet, il entend notamment favoriser la généralisation d’une culture de l’engagement citoyen tout au long de la vie. C’est précisément pour répondre à cet objectif que Jean-Michel Villaumé, député de Haute-Saône, vient de déposer un amendement visant à autoriser l’expérimentation d’un service civique obligatoire d’une durée de trois mois, pour les jeunes de 16 à 21 ans.

Cet amendement vise à rétablir tout en le modifiant l’article 12 nonies du projet de loi, introduit en première lecture à l’initiative du député Dominique Potier (SRC, Meurthe-et-Moselle) puis supprimé au Sénat.

 

Partant du constat que le service civique reste, du fait du principe du volontariat sur lequel il repose, essentiellement réservé aux jeunes les mieux informés et/ou les plus motivés ; considérant aussi qu’il manque au service civique tel qu’il existe actuellement un volet théorique, Jean-Michel Villaumé propose une formule renouvelée visant à donner à tous les jeunes sans exception, filles et garçons de 16 à 21 ans, la chance de faire la découverte de l’engagement citoyen et de bénéficier des connaissances de base indispensables pour agir en citoyen éclairé dans la République.

 

Concrètement, il s’agit d’autoriser l’expérimentation d’un service civique d’une durée de trois mois maximum, répartie en deux périodes :

 

  1. Un mois de « classe républicaine » à effectuer entre 16 et 18 ans, destinée à l’apprentissage des fondamentaux de la République (Histoire, valeurs, libertés et droits fondamentaux, fonctionnement des institutions) et reprenant de manière approfondie les modules proposées dans le cadre de la JDC (elle s’y substituerait dans les départements concernés). Elle aurait le mérite de permettre un brassage social et culturel sur une durée suffisamment longue pour favoriser de réels échanges et pour faire naître une cohésion. Elle pourrait être l’occasion de faire intervenir aussi bien des professeurs du secondaire que des personnels militaires, des professionnels du civil et des associations ;

 

  1. Une période de découverte concrète de l’engagement citoyen, à effectuer entre 18 et 21 ans, au choix sous la forme d’un service civique de deux mois, ou sous la forme d’une préparation militaire d’initiation (3 à 10 jours).

 

Signe que les parlementaires sont nombreux à partager la conviction qu’un tel dispositif serait efficace pour renforcer le sentiment d’appartenance à la République et fédérer l’ensemble des jeunes autour de ses valeurs, l’amendement proposé par Jean-Michel Villaumé a recueilli 25 signatures au sein du groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain (SER). Liste des cosignataires : Kader Arif (SER, Haute-Garonne), Jean-Louis Bricout (SER, Aisne), Jacques Valax (SER, Tarn), Françoise Dumas (SER, Gard), Vincent Burroni (SER, Bouches-du-Rhône), Jean-René Marsac (SER, Ille-et-Vilaine), Isabelle Bruneau (SER, Indre), Jean-Jacques Cottel (SER, Pas-de-Calais), Jean-Louis Touraine (SER, Rhône), Pascal Terrasse (SER, Ardèche), Eric Alauzet (SER, Doubs), Anne-Yvonne Le Dain (SER, Hérault), Jean Launay (SER, Lot), Jean-Luc Bleunven (SER, Finistère), Pierre Aylagas (SER, Pyrénées-Orientales), Cécile Untermaier (SER, Saône-et-Loire), Daniel Boisserie (SER, Haute-Vienne), Pascal Demarthe (SER, Somme), William Dumas (SER, Gard), Laurent Kalinowski (SER, Moselle), Brigitte Bourguignon (SER, Pas-de-Calais), Nicolas Bays (SER, Pas-de-Calais), Michel Lefait (SER, Pas-de-Calais) et Yann Capet (SER, Pas-de-Calais).

 

Pour Jean-Michel Villaumé :

 

 » Le service civique créé par la loi du 10 mars 2010 rencontre un certain succès, avec déjà plus de 130 000 signataires, mais le principe du volontariat sur lequel il repose est un frein à l’atteinte de ses objectifs. En effet, les jeunes les plus fragilisés, les moins bien informés  et/ou les moins convaincus de son utilité en restent, logiquement, exclus. Or, susciter au sein de la jeunesse la culture de l’engagement, c’est faire deux gagnants : la République, certes, mais surtout les jeunes eux-mêmes. Nous savons que la capacité à s’engager pour le collectif est l’une des clés d’une bonne insertion sociale et professionnelle. Dès lors, pourquoi ne pas donner à tous la chance de développer cette culture de l’engagement ? Je crois qu’il est temps de rendre le service civique obligatoire, au même titre que l’école, parce que c’est dans l’intérêt de tous les jeunes Français et en priorité des plus fragiles. »

 

« Par ailleurs, le service civique tel qu’il existe aujourd’hui ne comporte ni volet théorique, ni temps dédié au regroupement fédérateur de toute une classe d’âge. La journée Défense et citoyenneté poursuit en partie ces objectifs, mais son format d’une journée n’est pas suffisant.

 

«  C’est pourquoi le dispositif que je propose avec cet amendement vise à expérimenter un nouveau service civique, obligatoire pour les jeunes des deux sexes. D’une durée de trois mois, il débuterait par un volet théorique : un mois de classe républicaine à effectuer entre 16 et 18 ans, regroupant tous les jeunes d’une classe d’âge, tous milieux sociaux et culturels confondus, permettant l’apprentissage ou la révision des fondamentaux de la République et reprenant de manière approfondie les modules développés lors de la JDC. Puis, ce service civique se poursuivrait par un volet pratique, avec l’obligation pour les jeunes, entre 18 et 21 ans, de faire l’expérience concrète de l’engagement, soit dans le domaine civil via une mission de service civique de deux mois, soit dans le domaine militaire en participant à une préparation militaire d’initiation. 

 

«  Le service civique que je propose a vocation à fédérer l’ensemble de la jeunesse autour des valeurs républicaines, à recréer un temps d’échange et de partage entre jeunes de tous les milieux sociaux et culturels, enfin à donner à tous les clés pour se lancer dans la vie adulte avec les connaissances indispensables à l’exercice de leur citoyenneté et l’envie d’en faire usage. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>